Par la plume et l'encre, que l'histoire des Caïnites soit...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Ce que les vampires avisés savent de l'origine des Baalis"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Conteur
Admin
avatar

Messages : 1292
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: "Ce que les vampires avisés savent de l'origine des Baalis"   Ven 12 Avr - 10:38

Abraham, ses prunelles pâles et aveugles tournées vers vous, vous raconte ce qu'il sait de l'histoire des Baali. Il vous explique que la plupart des vampires ne pensent pas vraiment que les Baali existent, et seul une poignée d'anciens et d'érudits connaissent l'histoire qu'il va vous raconter


"Les débuts des Baali en tant que secte de diabolistes humains remontent, pense-t-on, à l'époque brumeuse de la cité d'Enoch. En devenant plus audacieux et plus puissants ils cherchèrent à obtenir le don de l'immortalité. Saulot, à cette époque conseiller de Caïn, suggéra que ces diabolistes méritaient d'être examinés de près et que les vampires avaient besoin de plus d'informations les concernant, en particulier si la guerre était envisageable. Caïn fut d'accord et pria Saulot de trouver ceux qui convenaient le mieux à cette tâche.

Les Salubriens de cette époque n'étaient pas seulement des guérisseurs et maîtres des rites , quelques-uns étaient des guerriers avec une maîtrise impressionnante de leurs disciplines et des arts martiaux. Parmis ceux-là, Saulot en choisit quatre, dont deux de ses propres infants, pour cette mission et les amena devant Cain pour approbation. Ils se nommaient Madiel, Vekis, Javanielle et Karesh. Ce dernier les accepta et leur dit que leur route était pleine de danger et de secret. Ils devaient infiltrer la forteresse des diabolistes, Chorazin, et apprendre quels étaient leurs progrès sur la voie de l'immortalité. Ils acceptérent et partirent cette nuit même ; seuls leurs chefs étaient au courant.

On sait peu de chose de ce qui arriva entretemps. presque quatre mois s'écoulèrent sans une nouvelle, et Saulot craignait que le groupe n'ai atteint la Mort Ultime. Puis, une nuit sans étoiles, Javanielle se traîna jusq'aux portes et supplia qu'on lui accord l’accès et du sang. Elle était à moitié rendu fou par la soif, faible et terriblement effrayée. Après avoir reçu des soins, elle dit à son sire Saulot ce qui c'était passé.

Les autres vampires avaient trouvé le campement sans difficulté. les fermiers des vallées leur avaient parlé dans des murmures voilés de frayeur d'une sombre montagne où la terre se fissurait pour vomir es démons et d'autres esprits malfaisants. Aprés plusieurs nuits de voyage, les quatre avaient atteint la montagne et réussi à convaincre le portail qu'ils voulaient rejoindre les diabolistes, ou au moins suivre leurs enseignements. Les diabolistes leur firent bon acceuil, avec des festins et des rites terribles dont Javanielle refusait de parler, même quand Caïn le lui ordonna. Elle se contenta de dire qu'une silhouette sombre avec des yeux rougeoyants était apparue au festin pour étendre sa bénédiction sur eux. Le groupe se désignait sous le nom de Baali, et ils se disaient adorateurs des puissances infernales, des choses qui venaient des entrailles de la terre, et d'au delà des étoiles. Les Baalis possédaient déjà un certain nombre de dons qui leur avaient été accordés par leurs sombres maîtres et qu'ils nommaient procurations. Certains étaient assez puissants pour rivaliser avec les disciplines vampiriques, pour invoquer des flammes ou taquer la corruption dans l'âme de chacun.

Plus les quatre vampires restaient auprés des Baali, plus cela devenait dangereux. En raison de leur ferme emprise sur leur Via et leur humanité, ils commencèrent à éveiller les soupçons. Pire, l'un d'entre eux, le meilleur infant de Saulot, Karesh s'était épris des Baali et de leurs méthodes. Son existence de guerrier et de guérisseur ne lui avait jamais vraiment plu, et les Baali s'étaient nourri de son amertume, en la remplaçant par des paroles mieleuses et des promesses de puissance. A ce moment, leur compagnon avait succombé aux ténébres, trahissant par la même occasion les trois autres espions. Ceux-ci avaient été capturés et emprisonnés dans des fosses loin sous Chorazin.

Quand les Baali eurent connu le grand trésor qui était caché parmi eux, leurs sorciers avaient parlé d'utiliser du sang de vampire pour acquérir l'immortalité. D'abord ils avaient forcé les vampires prisonniers à Etreindre leurs chefs, comme Karesh leur avait indiqué. Puis ils avaient demandé aux nouveaux vampires de diaberiser Madiel. L'un des chefs Baalis fut désigné pour celà, un certain... Shaïtan. Les salubriens restants, Vekis et Javanielle avaient été presque massacrés, mais Shaïtan, gorgé de pouvoir et de sang avait exigé qu'on les maintienne en vie comme sources de connaissance.

Le premier avait rencontré la Mort Ultime en hurlant alors que ses geöliers tentaient de lui arracher des informations grâces à des tortures qui auraient choquait Tzimisce lui-même. La seconde, Javanielle la survivante déclara qu'elle avait été tenté plusieurs fois par son ancien compagnon Karesh, mais qu'elle avait refusé de partager un pouvoir à ce point corrompu. Finalement elle avait réussi à s'échapper et à revenir à la cité. Karesh était resté là bas; nul doute qu'il délivrait aux oreilles des Baali une nouvelle sagesse. Ont dit qu'il devint alors le second de Shaïtan, et lui conseilla onzes recrues parmis les clans afin de former un nouvel ordre dirigeant parmis les Baalis, plus tard connus sous le nom ...d'Askalör.

Peu de temps après avoir narré son histoire à Saulot, Javanielle de suicida en accueillant l'aube après un cauchemar de trop.

Les Baali n'attendirent guère avant de se manifester. Pour une fois, c'est le pacifique Saulot qui conseilla la guerre et demande, non, exigea, que ses forces mènent l'attaque. Parmis ceux qui contestaient cette action, seul Malkav comprenait avec la sagesse des fous que le coeur de son frère était torturé par la culpabilité, et qu'il souhaitait éradiquer lui-même le traitre.

La plupart des récits de guerre ont été perdus avec le temps, et ceux qui restent sont limités à des allusions dans des chroniques et aux élucubrations des ancien. Tous s'accordent à dire que c’était un bain de sang orchestré par les guerriers de Saulot et de Samiel. De ceux-ci, on dit que deux seulement survécurent, Samiel lui même et l'un de ses infants, mais le destin du traître est moins certain. Quand tout fut fini, la plupart des Salubriens avaient été décimés, et les pertes de tous les alliés étaient considérables. Mais Saulot n'en avait pas terminé.

Les années qui suivirent furent une prémonition inquiétante du destin des Salubriens. Saulot se consacra à l'éradication des Baali, poussé par l'envie de voir le traître au clan détruit. Quand les rumeurs commencèrent à attester une présence baalique parmi des sectes humaines, Saulot fondit sur eux avec la flamme et l'épée. Cela n'aurait pas duré si longtemps sans la haine brulante partagée par les autres clans. Les Assamites en particulier se tenaient au côté de Saulot. La purge fut mystérieusement achevée sur l'ordre de Saulot et personne ne sait encore pourquoi ou comment elle avait commencé et s’était terminée"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-sandro.vampire-legend.com
 
"Ce que les vampires avisés savent de l'origine des Baalis"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» Ils ne savent plus quoi inventer ces anglais...
» 2- Les vampires pour les nuls
» Vampires & Défis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Sandro :: L'Intrigue Principale :: Chapitre 4: Hyppothéses-
Sauter vers: